Designer nomade, mon setup pour bosser partout

Lorsque j’ai commencé à exercer le métier de Designer en indépendant, je travaillais depuis chez moi sur mon ordinateur desktop, qui me servait aussi bien professionnellement que pour les loisirs.

Le sentiment d’isolement du travail à la maison qui a nourrit la création de La Poudrière a également changé mes habitudes de travail en m’obligeant à investir dans un laptop léger et suffisamment puissant pour travailler hors de mon domicile.

De nombreux outils et accessoires sont venus compléter mon laptop. Je vous propose aujourd’hui d’en faire le tour.

Un utrabook

Je voulais un laptop léger et puissant, et à l’époque commençaient à sortir les ultrabook. Mon choix s’est porté sur un Asus UX31 : poids plume, bonne autonomie, sous windows pour conserver l’usage de ma licence Creative Suite 5 windows. Je l’utilise toujours et il va bientôt fêter ses 4 ans de bons et loyaux services ;)

Je me suis vraiment bien adapté à l’écran 13” qui propose un affichage suffisant pour travailler confortablement, et je garderais certainement cette taille d’écran lorsque je le remplacerai.

Une tablette graphique

J’ai une ancienne tablette Bamboo de chez Wacom au format A5 , qui me sert de souris lorsque je travaille. Quand j’ai dissocié mon équipement informatique professionnel du personnel , elle a naturellement suivi le laptop dans mon équipement de designer nomade. Peu encombrante, elle remplace parfaitement le trackpad plus que douteux des UX31 de première génération.

Un disque dur externe

Les SSD c’est bien, mais c’est très petit. les 128go de mon laptop se sont vite avérés trop juste. J’ai donc investi dans un hdd 500go noname qui a malheureusement montré rapidement des signes de faiblesse, pour finalement rendre l’âme (connecteur HS). Je viens de le remplacer par un Western digital d’1to en usb3 qui accueille maintenant ma dropbox, mes divers fichiers de ressources et les raw de mes photos.

De quoi pouvoir facilement travailler partout, du moment qu’il y a du wifi et une table pour s’installer.

Des compléments à ce setup de base

Avec cette base j’ai pu facilement travailler de chez moi, à La Poudrière, depuis les locaux de Menschhh, sur des terrasses ou chez mes clients. Un vrai designer nomade !

toutefois, après quelques années cette mobilité a eu quelques effets de bords déplaisants sur ma santé : travailler quotidiennement sur un laptop n’est pas bon du tout pour le dos, et après quelques séances chez l’ostéopathe et des discussions avec lui j’ai du complété mon équipement.

Un rehausseur de laptop

Je voulais quelque chose de léger, de transportable et me permettant de mettre mon écran à hauteur d’yeux. Après des heures de recherches infructueuses sur internet, un coworker m’a montré celui qu’il utilise : un Connectland pliable en aluminum. Il est léger, pas plus grand que mon laptop une fois replié et assez fin pour ne prendre aucune place dans le sac.

Un clavier sans fil

Un rehausseur empêchant l’utilisation du clavier du laptop, j’ai également acheté un clavier sans fil et compact, sur les conseils d’un autre coworker : logitech K810. C’est une vrai petite tuerie : Layout similaire à un laptop, connectivité bluetooth, autonomie exceptionnelle, rechargeable en usb, et qui fonctionne également avec l’iPad sans avoir à le dissocier de l’ordinateur.

Quelques mots pour conclure

Laptop + tablette graphique + disque externe + rehausseur + clavier sans fil = l’équipement parfait du designer nomade !

Le tout tient aisément dans mon petit sac à dos et ne pèse pas bien lourd, et j’ai largement la place pour y joindre mes carnets et autres crayons qui viennent compléter mes outils de tout les jours.

Le rehausseur et le clavier peuvent paraître superflus, mais ne plus rentrer le soir avec la nuque bloquée et des douleurs dans le dos vaut largement ce kilo supplémentaire dans le sac.