Mort du side-project Designers Retreats

Il y a un an, j’ai commencé à travailler sur un side-project intitulé Designers Retreats, dont l’objectif était d’organiser des week-ends de déconnection et de retour aux activités hors écrans, le tout soupoudré de temps d’échanges autour de nos métiers du web.

Le domaine et l’hébergement arrivent à échéance dans la semaine, et je dois vous annoncer qu’il n’y aura pas de suite à tout ça.

La genèse du projet

Ça m’avait sauté au yeux lors des nombreux échanges que j’avais pu avoir lors de BlendWebMix 2015. Nombres d’entres nous sont à bout dans leurs activités professionnelles : usés par le FOMO, par l’hyperconnectivité et la maigre séparation entre nos métiers et nos usages personnels du web.

J’avais fait tourner deux questionnaires typeform pour tester l’idée auprès de mes pairs. Nombreux étaient ceux qui se retrouvaient dans ce mal-être et qui seraient prêts à sortir quelques billets pour 2-3 jours loin de l’écran, à découvrir de nouvelles activités et de nouvelles têtes: Designers Retreats était né, avec pour punchline : 2 jours pour retrouver une vie professionnelle saine.

DR mindmap

J’ai posé toutes les idées et commencé à monter un programme pour ces deux jours, et de nombreux intervenants ont répondu présent à mes sollicitations pour animer des ateliers sur des week-end : tant au niveau bien-être (yoga, méditation) que créatif (lettering, sérigraphie, tricot). J’ai même eu des réponses positives d’intervenants en sciences cognitives / psy pour travailler avec ceux en souffrance professionnelle !

En parallèle j’ai commencé à communiquer doucement sur le projet, et à paufinier l’offre tarifaire en fonction des retours que j’ai pu avoir des nombreux interessés inscrits sur le site.

Une date (enfin une période présentie :)) pour une première édition a même été annoncée.

Et au final, rien n’a vu le jour.

Les erreurs que j’ai commises, aka là où j’ai merdé mon side-project

J’y suis allé tout seul

Ne pas m’entourer de personnes motivées par ce projet a été ma plus grosse erreur. Pousser ce type de projet tout seul, sur le peu de temps libre que me laissait à l’époque mon métier de Designer chez Menschhh et mes réponsabilités au sein de La Poudrière a été une grossière erreur.

Ce n’est pas faute de le savoir, mais partir tout seul dans un projet, dans l’organisation d’un événement, etc… ce n’est pas conseillé. Je suis même le premier à le dire lorsque je parle d’organisation d’événement.

Et pourtant je l’ai fait.

J’ai traité Designers Retreats comme un side-project

Ce qui pourrait sembler normal, je vous l’accorde.

Mais pour que cela puisse voir le jour, j’aurais du y consacrer bien plus de temps. Le traiter comme un vrai projet client, et non de façon éparse. Je ne me suis pas donné les moyens de finaliser le MVP et de faire une édition crash test. Il aurait fallut que je m’investisse corps et âme dans ce projet, surtout en étant tout seul, pour qu’il puisse finalement voir le jour.

Je l’ai perdu de vue

Et cela arrive souvent avec les side-projects.

J’ai été à fond dessus pendant 2 mois, puis ce fut une période de rush à l’agence : Designers Retreats a complétement disparu de mon radar pendant longtemps. Jusqu’à ce qu’on me relance dessus par mail et twitter… 6 mois après.

Et j’ai peiné à relancer la machine : Il a fallu relancer les inscrits au site, verifier l’attrait du projet à nouveau, recontacter les intervenants potentiels.En le faisant encore plus en dents de scie car l’activité de l’agence ne baissait pas, jusqu’à ce qu’il disparaisse à nouveau à force d’être repoussé à quand j’aurais 5 minutes pour m’en occuper.

La dernière relance qui l’a fait réapparaitre dans mon champ de vision, c’est ce mail d’OVH m’informant de l’échéance prochaine du domaine et de l’hébergement.

Qu’est-ce que j’ai appris de tout ça ?

Mais on apprend de ses erreurs, heureusement :)

il faut s’entourer des bonnes personnes quelque soit le projet

Quelques personnes sensibilisées au projet m’ont proposé de l’aide dernièrement. Merci à elles. Je ne pense pas continuer l’aventure, mais si je le devais je commencerais par là en fait : (re)monter une équipe motivée par le projet.

C’est toujours plus facile à plusieurs.

un side-project est un vrai projet

Je traiterai le prochain side-project de cette envergure différement. d’une part en y associant bien plus l’agence, et d’autre part en lui attribuant une journée par semaine fixe, avec un process similaire aux projets que nous gérons quotidiennement.

Un créneau fixe pour un side-project, ça évite de l’oublier ;)

Good bye Designers Retreats

C’est avec quelques regrets que je te laisse partir, mais il faut savoir s’arrêter lorsqu’il le faut.

Si quelqu’un veut reprendre le flambeau, faites moi signe par mail qu’on en discute !